ACCÉS À DES SOINS DE QUALITÉ ET DE PROXIMITÉ


8-Visite-au-dispensaire-de-Boudari-300x225Ce n’est pas le manque d’eau qui tue, c’est l’eau sale.

Triste statistique que celle du Nord Niger où la mortalité infantile atteint un taux parmi les plus élevé du monde.

Le taux de mortalité des enfants avant cinq ans s’établit, au Niger, à 280 %o. Ceci signifie qu’un enfant sur cinq n’atteint pas l’âge de cinq ans. On estime que 80% des décès d’enfants de moins de cinq ans sont liés au manque d’accès à l’eau salubre, à l’hygiène et à l’assainissement.

La construction de puits communautaires assurant l’accès à l’eau potable est l’une de nos priorités. La formation à l’hygiène assurée par nos partenaires des « Mamans du Soleil » avec les agents de santé locaux, permet de diminuer notablement la mortalité infantile dans les sites où nous construisons ces puits.

VALLEE DE TIDENE, COMMUNAUTE URBAINE DE TCHIROZERINE. LE DISPENSAIRE BOUDARI, AVEC L'INFIRMIER EN CHEF MOUSSA HOUSSEÎMI ET L'INFIRMIERE GHAÎCHITA MOHAMED. QUELQUES MALADES... NIGER 2015

L’accès aux soins pour tous est désormais assuré dans la vallée par 2 infirmiers au dispensaire de Boudari. Ce CSI (centre de santé intégré), construit en 2006, permet aux habitants de la Vallée d’avoir accès à des soins de qualité à proximité de leur campement et non plus uniquement à Agadez. Des vies sont épargnées et la mortalité recule dans la Vallée. Véritable havre de paix, il est également l’endroit où les habitants viennent se former à l’hygiène, à la santé du nouveau-né, à la prévention des MST…

Ce dispensaire est aujourd’hui géré pour le pole santé de l’association « Les puits du désert » et sous la houlette « des Mamans du Soleil »,regroupant des professionnels du monde médical.

Ce dispensaire est un des seuls de la Vallée, indispensable aux 16 000 habitants qui la composent. Initialement, un stock de médicaments leur a été remis et il est renouvelé régulièrement ; des formations sur l’hygiène des personnes sont assurées par les « Mamans du Soleil » et par le Major en chef Moussa OUSSEINI, autour des nouveaux puits construits.

VALLEE DE TIDENE, COMMUNAUTE URBAINE DE TCHIROZERINE. LE DISPENSAIRE BOUDARI, AVEC L'INFIRMIER EN CHEF MOUSSA HOUSSEÎMI ET L'INFIRMIERE GHAÎCHITA MOHAMED. QUELQUES MALADES... NIGER 2015

Les besoins pour ce dispensaire sont encore énormes en termes d’équipements pour la salle d’accouchement, pour le dortoir etc. Toutes les bonnes volontés venant de particuliers ou d’associations ou organisations œuvrant dans le milieu médical sont les bienvenues pour accompagner au mieux ce dispensaire.

7 Santé

Les Docteurs Suzanne Braig et Françoise Jacquier, de l’association « Les Mamans du Soleil »  lors de leur dernière mission au Niger en septembre 2014.

Vous souhaitez mieux vous familiariser avec le dispensaire de Boudari?
Voici une plongée dans le quotidien de Moussa Ousseini, major chef du dispensaire de Boudari. Un dispensaire indispensable au bien être des populations.

Les commentaires sont fermés